Les enveloppements : évaluation

lundi 16 juillet 2018, publié par Michel Balat


Le texte qui suite était très attendu. Depuis plusieurs années, Pierre Delion et son équipe proposaient l’étude qui va suivre (même si celle-ci a dû se plier à des oukases que nous connaissons bien). Les lecteurs pourront la diffuser autour d’eux, le plus largement possible. Notons que c’est la première étude argumentée sur la question des enveloppements humides.

Michel Balat

titre documents joints

Répondre à cet article

1 Message

  • Les enveloppements : évaluation 10 août 11:06, par mileen janssens

    cher Pierre, merci de l’article longtemps attendu. si j’ai bien lu et compris les conclusions auraient pu être formulées plus avantageux pour le packing selon les statistiques mentionnées, et dans un ordre d’importance différent (relatif aux médicaments et à la thérapie comportementaliste auxquels tu t’adresses poliment en les nommant, mais sans référence à quelque concept psychanalytique). Je comprends les choix que tu as fait comme faisant part de la mission de sauvetage du packing. Que ça porte des fruits et j’espère que ça ne vous aie pas fait trop mal d’avoir à mettre en suspense vos esprits créatifs collectifs pour donner toute la place à la démonstration ... en avant pour une monographie sur le packing ?

    Cher Michel , depuis longtemps je voulais te demander si selon toi le packing ne fait pas un lien entre un niveau logique abstraite et un niveau "concrétiste" : est-ce qu’il n’intervient pas au coeur de la fonction préscissive peircienne dont tu dis dans ton texte sur l’icône qu’elle est défaillante chez l’enfant autiste - Packing : une opération logique matérialisée ? Intervention chirurgical dans l’identification adhésive ?? ouverture du monde de l’objet ? ou est-ce qu’on ne peut pas jouer aux marionnettes avec les concepts peirciennes ?

    repondre message


Dans la même rubrique
SPIP 3.0.17 [21515] | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs Jour: 183 (798649)